Le Saint Esprit dans l'Ancien Testament

Publié le par Le théologien

Si des mouvements religieux sont parfois devenus de véritables établissements de l'orthodoxie chrétienne, le contraire a hélas aussi existé et l'histoire récente a vu naître des idéologies qui étaient de véritables bastions d'hérésies destructrices tant pour l'âme que pour le corps. Est-il bien nécessaire de citer, par exemple, la tragique affaire des disciples du Temple Solaire qui ont opté pour le suicide (leur offrait-on le choix?!). La Vérité n'est pas toujours l'absence de mensonge. C'est aussi un équilibre dans un message apporté aussi "Absolu" que ce message puisse être. Si omettre une partie de la vérité c'est mentir, appuyer une vérité au détriment des autres, c'est aussi mentir. Qui peut prétendre ne pas mentir sinon Dieu seul. En se confiant en celui qui proclame "Je suis la Vérité", nous reconnaissons notre limitation mais aussi notre désir de conformité avec cette Vérité à laquelle nous sommes appelés. En ouvrier de la Parole de Dieu, nous ouvrons notre étude avec une conviction profonde. Celle que Dieu a voulu faire de l'Homme un participant dans la gestion de Sa création. Un élément actif manifestant Sa gloire par le moyen du Saint-Esprit qui agit en lui. Nous ne considérons pas les thèses opposées aux nôtres comme des attaques à contrer. Nous reconnaissons que leur position est défendue avec tout autant de sincérité que celle que nous apportons. Aussi, nous dédions ces quelques lignes à celui qui nous transmet la force nécessaire pour écrire. Qu'en chaque chose, le Nom de Notre Seigneur Jésus-Christ soit glorifié.
  
 
 
 
L'ANCIEN TESTAMENT
 
Il existe plusieurs passages de l'action du Saint-Esprit dans le croyant tout au long de l'Ancien Testament.
 colombe.jpg
 
1. Dans la Loi (Pentateuque).
 
Si la Genèse est plutôt discrète sur la personne et l’œuvre du Saint-Esprit, le livre de l'Exode en contre-partie, laisse apparaître plusieurs passages. que nous ne pouvons occulter.
 
Le Tabernacle.
La toute première référence se trouve au Chapitre 31 de l'Exode. Dieu donne à Moise les renseignements nécessaires à la construction du Tabernacle afin qu'un culte organisé lui soit rendu1. Ce n'est pas un hasard si Betsaleel, un croyant digne de ce nom2 Se voit remplir par l'Esprit de Dieu afin de travailler à l'édification de la demeure divine. Notre proposition est la suivante : Nous disons à juste titre qu'un homme remplit une fonction, qu'il est investi d'une tâche, qu'il a en main telles responsabilités... Ce vocabulaire est le même que celui que nous trouvons dans le texte biblique. Le vocabulaire utilisé pour les rituels d'investiture sont en corrélation étroite avec le vocabulaire courant que nous employons pour désigner, un ministère, une œuvre, une responsabilité. Betsaleel est rempli de l’Esprit de Dieu. Nous sommes en présence d’une préfiguration de ce que sera l’action du Saint-Esprit sous la nouvelle alliance. Ce don est conféré en vue de la construction du corps de Christ : L'Eglise.  Il est intéressant de noter que c'est au moment où Betsaleel est rempli de l'Esprit3 que le reste du peuple se détourne de Dieu en façonnant le veau d'or. Il ya dans la suite de l'événement un contre-type de la Pentecôte décrite en Actes 2 que peu de lecteurs ont discerné. Exode 32:28-29 rapporte que ce jour-là "3000 personnes furent retranchées du peuple et perdirent la vie" par la main des Lévites. Nous notons que Betsaleel était un Lévite. Il est également dit que cet acte permit aux prêtres d'être mis à part pour le service de l'Eternel et que celui-ci leur a accordé sa bénédiction. Ce texte n'aurait guère d'autre valeur historique et narrative s'il n'était renversé par son contraste dans la situation décrite en Actes 2 où ce jour là:"3000 personnes furent ajoutées au peuple des croyants trouvant ainsi une vie nouvelle". Ce n'est qu'en référence au récit de la Pentecôte et de façon rétroactive que Betsaleel ainsi que ses assistants sont mis à part comme chacun de nous, sous la nouvelle alliance l'est pour le sacerdoce universel de la réconciliation. Le rapport entre les deux passages place les ministres de l'ancienne alliance sous l'égide de la Pentecôte. De plus, si la mort de 3000 personnes sous l'ancienne alliance a eu pour conséquence une grande mise à part pour les prêtres-Lévites4, combien à plus forte raison la mise à part de ceux et celles par lesquels la vie a été apportée à autant d'êtres humains sera glorieuse. Ce n'est qu'une année plus tard5 que le Tabernacle se dresse et que la nuée, manifestation de la présence de Dieu par l'Esprit de Dieu6 élit résidence au sein de la Maison de Dieu.
 
 
L'Onction des Lévites.
Juste avant cette affaire, le texte relate l'onction qui doit être faite sur Aaron et sur les autres prêtres en signe de consécration. Il n'est donc pas inutile de relever que la cérémonie commence par un lavement dans l'eau avant cette onction. cette consécration se rapproche dans son déroulement de ce que le croyant de la nouvelle alliance expérimente. On notera avec profit cet ordre de lavement avant onction que l'on trouve aussi dans la cérémonie de purification du lépreux décrite en Lévitique. Après avoir été guérit, le lépreux "se baignera dans l'eau et alors, il sera pur" (Lév. 14:9). Nous sommes nous alors déjà posé la question pourquoi il doit être oint d'huile après cela (v.15) ? Tous ces éléments placés les uns après les autres nous permettent d'établir une réalité. Dans le cas de Botsaleel qui se fait remplir de l'Esprit7 comme dans le cas de la consécration d'Aaron et de ses fils par l'onction d'huile (précédée de lavement dans l'eau), nous pouvons affirmer que le physique, le naturel8 précède le spirituels. Cette affirmation est importante pour le développement ultérieur de notre étude. L'Exode nous montre l'exemple d'une personne croyante qui est remplie du Saint-Esprit indépendamment de son acceptation de la foi que Dieu requiert pour le salut. La concentration du Lévitique sur les 7 sacrifices, les 7 affections, les 7 interdits, 7 conditions de sainteté des prêtres, les 7 fêtes met en valeur l’œuvre unique de Jésus-Christ mort sur la croix et ressuscité pour transformer la malédiction en bénédiction. 
 
 Le livre des Nombres, lui, met en relief la notion de sacerdoce universel. Les Lévites ne sont pas seuls à servir. Nombres 3:12 établit qu'ils sont installés dans leur fonction en remplacement de chaque premier-né en Israël. Ainsi ils représentent chacun une famille10. Cette vérité est appuyée par l'épisode du recensement des Lévites masculins. Le nombres est de 22 000. Quant au nombre des premiers-nés, il est de 22 27311. La compensation de 273 personnes doit ainsi être payée aux Lévites sous forme d'argent. Nous discernons la grande sagesse de Dieu qui agit progressivement en accompagnant un peuple dans sa connaissance qu'il peut acquérir de Dieu.
 
A présent, l'Esprit est prêt à être répandu sur un certain nombre de croyants autres que des lévitesl2. C'est le germe de l'onction prophétique. Le projet est "qu’ils portent la charge du peuple". Une remarque est à faire. La souveraineté de l'Esprit qui vient se poser sur des hommes "non-élus" qui se mettent à prophétiser, saisis de l'Esprit (11:26). Le texte parle de l'unicité de l'événement (v. 25). Ce "débordement" semble confondre les responsables les plus soumis à l'ordre établit tels que Josué (v.28) et des proches. Pour eux, il n'est pas encore concevable que l'Esprit puisse être répandu sur d'autres personnes et dans de telles circonstances. Cependant, c'est à la déclaration de Moïse qu'ils devront se soumettre (v. 29). Il semble que Moïse ait discerné le désir divin de donner charge sacerdotale à tout homme. Par cela, la volonté de Dieu est déterminante et ne tardera pas à se faire jour au temps ou, reprennent le prophète Joël, l'apôtre Pierre proclama "vos fils et vos filles prophétiseront" car Dieu aura répandu l'Esprit sur toute chair. Passons à un autre passage où l'Esprit de Dieu vient sur une personne. Il s'agit de Balaam (24:2). L'Esprit descend pour une action et un temps donnés. 
Enfin, le dernier témoignage est celui, non négligeable de Josué. Là, il est dît que l'Esprit Réside déjà en lui (27:18). Les versets suivants sont passionnants car ils décrivent l'imposition des mains et abordent l'aspect de la transmission d'autoritél3. On pourrait à cemoment-là utiliser le verbe"Impartir"l'expression "recevoir une onction"Ainsi, alors qu'il est déjàrempli de l'Esprit, Josué se voit remplir par l'Esprit de Sagesse lorsque Moïse lui impose les mainsl4.
 
  
2.    Dans les livres Historiques.
 Juges 6 nous donne un aperçu de l'Esprit de Dieu qui saisit un homme croyant : Gédéon15. A partir des enseignements de ce livre nous sommes bien forcés d'admettre une triste réalité : une expérience spirituelle n'est en aucun cas un certificat de sainteté pour qui que ce Soitl6. Le chapitre 16 laisse un exemple marquant lorsqu'on considère le chaos qui fond sur Samson. Chacun peu remarquer qu'en aucun endroit il n'est dit qu'à la fin de sa vie l'Esprit serait revenu sur Samson. C'est un silence que nous ne ferons pas parler mais qui ne peu pas simplement être le fruit du hasard. Le livre de Samuel nous donne à étudier le cas d'une prière poussée par l'Esprit de Dieu: celle d'Anne. Son expérience n'a rien de comparable avec ce que nous trouvons dans la Bible jusqu'à cet instant. Sa pratique religieuse est tellement en contraste avec l'orthodoxie que sans difficulté, le représentant de la "Foi" la prend pour une femme ivre. Ce qui peut être compris ici, c'est que les manifestations poussées par l'Esprit peuvent surprendre ou même être considérées comme des manifestations charnelles voire même démoniaques. Ce jugement risque d'être le cas si nous ne comprenons pas les relations entre le domaine doctrinal et celui de l'expérience spirituelle. Une idée commune était que la foi ne peut pas être construite sur l'expérience seule mais sur. la doctrine. Cependant ce n'est pas lorsque l'expérience dépasse la doctrine que la disjonction devrait être observée car en fait, il ne s'agit dans la plupart des cas non pas de dépassement mais de développement qui n'est pas en désaccord avec ce que la doctrine dit de l'expériencel7. Qui irait, par exemple, traiter quelqu'un d'hérétique parce qu'il ferme les yeux pour prier et que cette expérience n'est pas biblique? ! Plus loin, au chapitre 10 du premier livre de Samuel, Saül est saisit de l'Esprit de Dieu... Relevons deux choses qui pourraient choquer une conscience non-éveillée : une école de prophètes où vivent des gens qui, de toute évidence ont des expériences de transe ; des hommes qui pour éveiller leur spiritualité sont accompagnés de musiciens18. Encore plus loin, l'ouvrage relate un second épisode de l'intervention de l'Esprit sur Saül. Si ce ne sont que des épisodes événementiels, nous ne devons cependant pas penser que l'onction conférée n'était pas permanente puisqu'au chapitre 16 (v. 14), il est dit que l'Esprit se retire de Saül laissant place à un mauvais esprit. C'est ainsi que tout au long de l'histoire d'Israël; des hommes sont soit remplis de l'Esprit Saint en permanence; soit saisit à certaines occasions. Le fait d'être rempli de l'Esprit ne signifiait nullement être totalement en accord, ou faire lavolonté de Dieu. L'exemple de Saül est assez significatif à cet égard. L'expérience d'Elie et Elisée ainsi que celles des disciples appuient aussi ce développement19.
 
 3. Dans les livres Prophétiques.
 A plusieurs reprises, nous voyons comment l'Esprit agit dans l'être intérieur des prophètes. En Amos 2:12, le Parler en Langues est appelé "prophétie". On reproche aux prophètes de "charabiater", de 'blablater". Le chapitre 3 (v. 8) établit la plaidoirie pour ce genre de prophétie, associée par les détracteurs à de l'ivresse. un parallèle peut facilement être établit avec les reproches fait aux disciples de la Pentecôte.
 
 4.      Dans les livres Poétiques.
 Nous passerons très superficiellement sur le témoignage qu'apportent les livres poétiques considérant qu'ils sont en eux-mêmes l'expression de l'expérience d'hommes saisis par l'Esprit. L’Esprit ne se glorifie pas lui-même.  Nous pouvons cependant relever certains passages comme le Psaume 8, verset 3 qui déclare qu'en fait c'est dès la naissance qu'un enfant a cette possibilité de visite spirituelle qui s'exprime dans la reconnaissance naturelle. Cette reconnaissance naturelle doit cependant recevoir le relais d'une inspiration organisée du Saint-Esprit. Voir encore Proverbes 9 qui personnifie l'Esprit2O. Ce texte est à mettre en rapport avec 1 Cor. 2:9-13. 

Un survol de l'Ancien Testament ne laisse apparaître que quelques signes de la manifestation de l'Esprit chez le croyant. Cependant, les promesses de l'Esprit venant en chaque croyant sont très fréquentes avec Moïse (Nombres 1 1:29) et chez la plupart des prophètes21.

Publié dans Ancien Testament

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gérard p. KAMALE 12/05/2016 12:22

J'ai aimé votre publication sur la manifestation du saint esprit depuis l'ancien testament á nos jours soyez béni au nom de notre seigneur et Dieu jésus christ

harry 13/01/2015 21:21

Bonjour,
je suis interresse a dialoguer avec une homme catholique qui peut repondre a mes questions...