Donner à Jésus l'occasion de manifester sa Gloire !

Publié le par Le théologien

Prédication d'Annette Katayée, Dimanche 18 janvier 2009, à l'Église Protestante Réformée de la Martinique
(Évangile selon Jean, Chapitre 2 verset 1-11)

Avec le premier miracle qu’accomplit Jésus, celui de l'eau changé en vin débute des temps nouveaux : ceux de la manifestation visible sur terre de la puissance de l'Esprit de Dieu en Jésus Christ. Ce jour là on célébrait des noces. Jésus y assiste avec Jean, André, Pierre, Philippe et Nathanael les premiers disciples qui l'ont suivi ainsi que sa mère.

On ne manque pas de souligner que, si au cours du festin marie se met en peine au sujet d'une négligence c'est sans doute parce qu'il en va de l'honneur d'un proche ... et si elle s'adresse à Jésus c'est sans doute en sa qualité de soutien de famille, Joseph n'étant pas présent.


Si Jésus est de la fête c'est bien qu'il ya une digne manière de se réjouir avec ses proches .... Une manière qui plaît à Dieu.

Remarquons ici l'attitude de Marie: elle est aussi discrète qu'efficace, elle l'incite implicitement à faire quelque chose ; elle sent que l'enfant qu'elle a élevé va découvrir sa divinité. Quelle foi et quelle espérance alors que Jésus n’a encore accompli aucun signe ! Elle ne réagit pas comme à un refus lorsque sin fils lui répond : mon heure n’est pas venue ; mais elle dit aux serviteurs : faites ce qu’il vous dira.


Merveilleuse intuition de la Foi. Plus profondément l'attitude de Marie n'induit-elle pas de la présence du fils à ce repas de noce
à un sens lié à sa mission? Elle a pour ainsi dire introduit son fils, le fils de Dieu auprès des hommes en lui donnant la première occasion de manifester sa gloire et de faire croire ses disciples en lui.


Et en ce jour, Jésus apporte quelque chose de nouveau dans les traditions ; il les bouscule.

Les 6 vases sont destinés à la purification -notons que le chiffre 6 marque le 6eme jour où l'homme fut crée- les vases étaient en pierre et les juifs les utilisaient pour leur rituel; on sait qu'avant, pendant et après le repas les juifs observaient des rites de purification sous forme d'ablution.

Le vin servi est meilleur que le précédent et c'est presque un sacrilège. Le maitre de cérémonie se sent obliger d'aller prévenir le marié car il n'y a pas plus grande honte pour les organisateurs que de manquer de vin.

En transformant l'eau symbole de purification en vin Jésus annonce déjà ce qui va pleinement purifier le croyant de la nouvelle alliance: c'est le sang de Jésus qui nous purifie de tout pêché. Et l’eau changé en vin, c’est une nature changée en une autre ! C’est un acte de puissance.

Mais Jésus ne cherche pas les acclamations d'une foule enthousiaste, le miracle est quasi anonyme, seuls les serviteurs, les disciples et Marie sont au courant ...

Quant Jésus est là rien ne manque; la vie à laquelle jésus invite ceux qui reconnaissent en lui le Christ est marqué par la joie et la qualité.

Le miracle de Cana est un écho du prologue où Dieu dans sa bonté à donné aux hommes la création où l'homme serait en lien harmonieux avec lui, ou le mal est hors champs, où l'alliance entre Dieu et sa créature est la source du bonheur. Jésus Christ est Dieu lui-même incarné, venu pour redonner la possibilité de rétablir l'harmonie qui était le projet de Dieu et pour lequel les hommes sont invités à s'engager.
Le contrat d'alliance de Dieu avec l'humanité pour vivre l'harmonie de l'unité et de l'amour ressemble vraiment à l'engagement de mariage.
 
                                                                                                             Annette Katayée

Publié dans Théologie Pratique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article